19 - De la relativité de l'interprétation des perceptions en l'absence de constatation des faits

Publié le par Non-A

ou "Comment on peut se tromper quand on n'a rien vu "

Korzybski, père de la Sémantique Générale, avait coutume de raconter l'histoire suivante :

Une grand-mère, sa jeune et jolie petite-fille, un officier roumain et un officier nazi voyagent dans un compartiment de train. A un certain moment, le train passe dans un tunnel et on entend alors un baiser bruyant suivi du claquement d'une gifle. Lorsque le train ressort au grand jour, personne ne dit rien.

Mais la grand-mère se dit : "Quelle bonne fille j'ai élevée, elle sait se défendre ! ".

La jeune fille se dit : " Pour un baiser volé, Grand-mère a bien la main si leste ! ".

L'officier nazi se dit : "Comme ces Roumains sont malins ! Celui-ci vole un baiser et laisse un autre prendre une gifle à leur place...".

Et l'officier roumain jubile en silence : " J'ai embrassé ma main et comme ça, j'ai pu gifler le nazi ! "

Publié dans semantique-generale

Commenter cet article

Laurent 02/11/2006 14:18

Il est curieux de constater que l'histoire est construite sur des combinatoires tres conventionnelles: les trois presonnages qui n'ont rien fait imaginent tous que c'est forcement un homme qui a embrassé une femme. Il y a la un reflexe conditionné qui se decouvre, il est impensable qu'une femme profite du noir pour se livrer à une telle pratique, et imaginer meme qu'un homme en embrasse un autre est exclus.
Mais le nombre de possible est bien superieur à ce qu'on imagine.
Ainsi prenons un postulat quelconque d'où il ressort des opportunités de choix que je limiterai pour l'exemple à deux :  X et Y. Pour rester generique ces choix ne sont ni contraires ni mutuellement exclusifs. Lorsque se pose la question de l'attitude à avoir face à ce type d'evenement, sans aucune consigne partucliere, on constate bien souvent que les personnes se determinent naturellement pour l'un ou l'autre des choix, sans autre combinaison.
si on prend une demarche systemique on obtiendrait les attitudes suivantes
l'attitude classique: - choix de X, elimination du choix Y - Choix de Y, elimination du choix X
La grande majorité des individus se restreignent à cette simple polarité, en se positionnant pour ou contre un evenement, une proposition ou un avis.
mais on pourrait avoir en plus :- l'indecision, pas de choix : ni X, ni Y : position d'abstention ou de refus de se determiner si aucun choix ne convient.- l'inclusif,  choix de X et Y, les deux attitudes n'etant pas mutuellement exclusives il n'y a pas de raison de se limiter à priori- l'inclusif selectif 1, choix de X et l'opposé de Y- l'inclusif selectif 2, choix de Y et l'opposé de X- l'inclusif selectif 3, choix de opposé de X et de l'opposé de Y- L'exclusif selectif 1, Choix de l'opposé de X et elimination de Y- L'exclusif selectif 2; Choix de l'opposé de Y et elimination de x
La deternimation des attitudes potentielles à conciderer est conditionnée par notre culture, tradition, enseignement, croyance, inhibition et j'en passe.
Donc il se pourait tout aussi bien que la grand mere ait giflé sa petite fille qui a embrassé le roumain.
apres tout personne n'a rien vu....
Lrnt